CR réunion publique sur le skate-park – 11 juin 2018

Un groupe de skateurs et skateuses ainsi que 3 membres du CCQ Brest-Centre ont participé à une présentation du projet de renouvellement du skate park au jardin Kennedy par la société Onésime avec Marie Guengant-Jira et Mr Rémy SARDAT de la société The Edge de Rennes.

Après une visite de terrain en décembre 2017 avec les membres du CCQ, des représentants des services « espaces verts » et « proximité » de la mairie et l’architecte paysagiste de la société Onésime, nous avons :

  • Précisé les cheminements piétons principaux pour aller de la gare au centre ville et du centre ville au cour Dajot.
  • Montré l’intérêt des différents belvédères (Kennedy et Alphonse Juin) ainsi que la vue sur le port depuis le square Beautemps-Beaupré.
  • Demandé à ce que les bancs placés sur l’espace du futur « snake » soient récupérés et mis en place sur le belvédère comme ils étaient autrefois.

Cette visite a permis à l’architecte paysagiste de placer les 2 skate-parks sur une carte en fonction des cheminements piétons.

Côté Quartz, la zone serait réservée à des débutants avec un mobilier « soft ».
Entre la rue Colbert et le belvédère, il y aurait la construction d’une zone plus sportive avec une zone de « snake » finissant par une « pool » avec divers mobiliers. Un grand marronnier et un grand cèdre contraignant la zone.

Le budget annoncé pendant la réunion publique devrait être de 420 000€ TTC.

Le passage entre la zone des débutants et celle des confirmés devra être moins roulante pour donner la priorité aux piétons traversant de part et d’autre le jardin.

La zone du belvédère sera aménagée avec un mobilier urbain (récupéré ou non).

L’éclairage de nuit de la zone n’est pas prévu. Nous sommes sur un skate-park au centre ville dans une zone arborée (et non dans une zone industrielle).

Le bassin ainsi que les toilettes publiques adjacentes ne seront pas restaurés dans un premier temps pour des raisons budgétaires.

On peut noter que le belvédère avec une splendide vue sur la rade qui existait à la construction du jardin, n’a que son nom. Les arbres de Kennedy et A. Juin ayant bien grandi depuis ! Nous espérons qu’il puisse, un jour, retrouver sa vue d’origine.