Les services et leur fonctionnement

La mise en débat du rapport développement durable de BMO : dommage …

 

La mise en débat du rapport développement durable de BMO

Jeudi 16 mai, 18h30-20h

 

 

Nous n'étions que 5 personnes présentes à la réunion…

Dommage.

La réunion avait été bien préparée pour récolter la parole du CCQ de Brest-Centre. Ces réunions auront désormais lieu annuellement et seront dès l'an prochain ouvertes à tous les habitants avec un regroupement en interquartier de tous les CCQ.

 

La réunion s'est tenue en deux temps :
 

(1) les actions de BMO réalisées en 2012 dans le cadre du développement durable étaient listées, de façon illustrée, sur des cartes postales. Les participants devaient choisir parmi ces illustrations celles qui les touchaient le plus et les positionner sur un tableau parmi un choix de 4 tableaux intitulés

- Produire et consommer responsable

- Conforter la qualité du cadre de vie sur le territoire

- Concilier les temps de la ville avec ceux de la vie

- Echanger avec le monde, du local à l'international

Chacun devait dire la raison de son choix et du placement de l'illustration dans un de ces 4 thèmes (cf document ci-joint).

 

(2) Dans un deuxième temps, l'exercice fut pour chacun(e) de dire quelles réalisations ont fait le plus évoluer

- notre quartier

- l'agglomération

- le cadre de vie des générations futures

 

Trois personnes représentaient BMO, prenaient des notes sur les réflexions des participants. Ces personnes, interrogées en retour sur ce qu'elles avaient appris de nos paroles, ont souligné notre demande récurrente de verdissement de la ville et ont indiqué leur intention de la transmettre plus haut…

 

Fichier joint: 

Sur la chaussée aussi un trou

Ce trou, devant le 10 de la rue Georges Hamon (St Martin), a été signalé le 5 mars 2012 et à nouveau le 12 mai.

Depuis, rien: ni réparation, ni information.

Dommage!

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours...

Ce trou, dans le trottoir devant le 5 de la rue Turenne, a été signalé le 12 mai 2012, c'est à dire il y a presque 6 mois.

Depuis, rien: ni réparation, ni information.

Et pourtant, le trou est de taille suffisante (20 cm x 12 cm) pour y rentrer un pied et l'enfoncer jusqu'à 20cm.

Faut-il attendre qu'il y ait un accident?

Un trou dans la chaussée

Ce trou dans la chaussée, face au 10 de la rue Georges Hamon (St Martin), a été signalé le 5 mars 2012, il y a donc 8 mois.

Depuis, rien.....

Dommage.

Des p'tits trous....

Ce trou dans le trottoir du 5 de la rue Turenne a été signalé le 12 mai 2012, il y a donc presque 6 mois.

Depuis rien: ni réparation, ni information.

Et pourtant, ses dimensions (20cm x 12 cm) sont suffisantes pour y faire rentrer un pied qui pourra s'enfoncer des 20 cms de la profondeur de ce trou. De bonnes conditions pour se faire bien mal.

 

Faudra il attendre un accident?

Gestion de l'eau

J'ai eu ce samedi un tract au marché de Kerinou, sur la gestion de l'eau par la ville. Il est signé par différents groupements dont les Verts, Sud, NPA, Ty ar bed...
Il signale
- L'augmentation du prix de l'eau de 80% depuis avril 1987, période de gestion par Veolia, dont 7 millions de bénéfices
- Après 25 ans de privatisation de la gestion de l'eau, la ville s'engage dans la SPL (Société Publique Locale) Eau du Ponant, dénoncée dans ce tract comme un renoncement de la collectivité à exercer ses droits sur la gestion de l'eau et la mise en place d'un contrat entre SPL et Veolia, dans lequel la gestion est confiée, à partir d'avril 2012, à Veolia.

Le tract propose 2 temps forts:
- 7 oct à 17h30: une manif devant le siège de Veolia à Kerga
- 12 oct à 20h30 à l’hôtel Vauban: un débat "Gagner la bataille de la restitution des sommes dues".
Vous en pensez quoi de l'évolution de la gestion de l'eau à Brest?
Bonne soirée
Marc

 

Les trottoirs de la rue Pierre Brossolette

 

Encore une histoire de trottoirs…

Mercredi denier (14 avril), les riverains de la rue Brossolette ont pu voir des tracés de stationnement sur le trottoir côté jardin ; le midi, il recevait dans leur boîte aux lettres un courrier les avertissant que pour satisfaire les demandes des restaurateurs une cinquantaine de places de parking seraient mises en place provisoirement pendant les travaux.

Ce n’est pas la mesure qui surprend mais c’est :

  • -                     le manque de concertation et le bricolage : à plusieurs reprises le Conseil de quartier avait fait remarquer à la collectivité que la destruction de 200 places de parking en dessous des fontaines de Siam ne serait pas sans conséquence tant pour l’activité économique que pour les habitants et les touristes pendant les travaux et après la mise en service du tram ; seule réponse (jusqu’à maintenant) : le parking en bas de la rue de l’amiral Linois est devenu payant et est resté jusqu’à ces derniers temps, très peu fréquenté entrainant une gène pour les riverains et des stationnements dangereux, tant pour les piétons que pour les automobilistes, dans le quartier. Maintenant on crée en urgence 50 places gratuites à côté ! L'absence de places de stationnement, à certaines heures, est évident et nous l'avions annoncé. Alors pourquoi ne pas avoir réuni commerçants, habitants et autres parties prenantes pour anticiper les problèmes et construire une solution répondant aux besoins de l'intérêt général ?
  • -                     la rapidité de la mise en œuvre quand on la compare à la durée nécessaire pour mettre en place, pendant les travaux, un bus rue du Château ou bien pour aménager l’arrêt de bus près du porche (Français libres) maintes fois demandés par les habitants du quartier.

Le plan de circulation qui accompagnera la mise en service du Tramway est sorti, le plan vélo – qui n’avait pas généré beaucoup d’enthousiasme quand le CCQ l’avait présenté – réalisé, les itinéraires des bus seraient établis , tout cela sans quasiment aucune concertation ni même consultation.

C’est pourtant bien là un des rôles dévolus au Conseil Consultatif de Quartier.


Article du Télégramme du samedi 27 mars

J'attire votre attention sur l'article du Télégramme d'hier concernant la création en catimini d'un nouvel axe de circulation vers le centre ville.

Cet axe est une continuité du boulevard Léon Blum qui est lui même une continuité de l'axe RN 12.

Quel est notre rôle de CCQ, si dans des cas simples comme celui nous sommes informés par la presse.?


Rue Kerfautras. Démolition annoncée d'une maison - 27 mars 2010

L'amélioration du plan de circulation au centre-ville, et donc l'accessibilité de celui-ci pour tous les usagers (habitants, consommateurs, touristes, entreprises, etc.), est une démarche qui s'inscrit dans le long terme.

Dans cette logique, une maison, située au 42, rue Kerfautras, à l'angle de la rue Charles-Berthelot, va être démolie, prélude à des travaux, plus conséquents, programmés dans cette zone. Il s'agit de créer, progressivement, une liaison convenable entre les rues Saint-Pol-Roux, Paul-Masson et Jaurès, explique Jean-Pierre Caroff, vice-président de BMO, chargé de l'urbanisme.

Cette liaison existe, mais son itinéraire est, aujourd'hui, complexe et tortueux. À terme, la circulation à double sens, par les rues Kerfautras et Arago, sera assurée. Cette idée, inscrite depuis longtemps dans les documents d'urbanisme, a fait l'objet d'acquisitions progressives à l'amiable.

Démolition en trois étapes

Hier matin, avec Bernard Le Bars (service foncier BMO), André Rozec (patrimoine logistique) et Christophe Lambert (aménagement urbain), il a été procédé à une reconnaissance des lieux. Les travaux envisagés se feront en trois étapes: la démolition de la maison du 42, rue Kerfautras; plus tard, divers petits travaux, au carrefour Arago-Bruat; et enfin, en 2011, la réorganisation du carrefour Saint-Pol-Roux - Arago-Masson.

Pour l'ensemble de cette opération, le budget total des travaux est de 300.000 €.

La lettre de Brest -Centre n°4

déchets : entretien avec J.C. Kerjean, Compostage, Visite de quartier à St Martin, Panier Bio, Foyer des jeunes travailleurs, histoire : le siège.

date parution: 
Janvier, 2010