Stationnement en cœur d’agglomération – 23/06/2016

Rencontre en inter-quartiers des Conseils Consultatifs de quartier

Introduction par M Alain Masson, 1er Vice-président de Brest métropole, chargé des grands projets, de l’énergie et des déplacements. M. Jean Luc Polard, adjoint au Maire chargé de la cohésion sociale et de la participation des habitants, était excusé.

La rencontre avait pour objet de faire le point sur les propositions faites par les CCQ lors de la réunion de synthèse du 24 mars 2016, soumises au comité de pilotage « stationnement en cœur d’agglomération » le 19 mai 2016 en amont d’une validation du Conseil métropolitain du 24 juin 2016.

Le diaporama présenté  a permis :

  • Un rappel de la démarche entamée avec les CCQ le 7 octobre 2015
  • De revenir sur le calendrier de travail avec ses différentes étapes
  • De présenter les propositions finales
  • De préciser certains arguments de la proposition du comité de pilotage notamment sur des aspects non retenues

Il a été rappelé en début de séance que la démarche engagée sur le stationnement en cœur d’agglomération, concerne plusieurs thématiques qui ne seront pas toutes travaillées au même rythme.  :

  • L’évolution des zonages
  • Les besoins en jalonnement, signalétique
  • L’organisation du contrôle et de la surveillance des infractions
  • Les besoins en communication

Cette première phase a essentiellement concerné le zonage avec une proposition du comité de pilotage (diapositive 22) construite à partir de la concertation (CCQ, CCI, Vitrines de Brest…) et pour rester dans l’enveloppe de 4 000 places (+ ou – 5%) prévue dans la convention avec le prestataire Q’ Park.

Comme le diaporama le précise, les autres thématiques ont été abordées et des propositions sont faites mais elles seront approfondies dans les prochains mois. A titre d’exemple, la législation doit évoluer en 2018 sur les amendes du stationnement transformant celui-ci en taxe d’occupation de l’espace public perçue par la collectivité. Celle-ci doit donc s’organiser durant l’année 2017 pour mettre en œuvre cette nouvelle disposition.

Les échanges sur le zonage a permis de préciser certains points ou certaines propositions :

  • Le parking Kerfautras reste pour l’instant gratuit notamment parce qu’il n’est pas situé dans une zone à forte pression en matière de stationnement de courte durée et qu’il est dans un secteur qu’il est proposé de passer de payant à gratuit. Deux phases de travaux vont être menées pour l’aménagement de 520 places. Une première à l’automne 2016 et une seconde au premier semestre 2017 pour un total d’environ 200 000€.
  • La proposition de faire évoluer le stationnement sauvage dans la descente de Salaün Penquer n’a pas été retenue pour l’instant. Une réflexion démarre sur la circulation et le stationnement aux abords de la gare et sur le fonctionnement du rond-point aujourd’hui très régulièrement saturé. La perspective d’une augmentation du nombre de TGV est également de nature à compliquer encore la circulation et le stationnement aux abords de la gare, notamment dans les périodes d’attente des trains. Quelques éléments de réflexion ont été présentés lors de la rencontre sur les deux carrefours du boulevard Clémenceau avec les boulevards Gambetta et Château/Collet… mais le travail démarre. A également été évoqué la possibilité d’inviter les personnes en attente d’arrivée du train de se positionner plutôt du côté de la rue Réveillère et d’inviter les passagers à les rejoindre à pied.
  • Lors des échanges le statut de la rue de Kerros a été précisé. Elle n’appartient pas en totalité à Brest métropole. Le côté falaise appartient à la SNCF tout comme les espaces anciennement occupés par la Sernam. L’organisation du stationnement sur ces espaces est gérée par une société spécialisée qui n’est pas celle avec laquelle Brest métropole travaille. Pour l’instant il reste des points de divergence entre les différents acteurs sur cette question du stationnement aux abords de la gare.
  • Ces échanges sur le stationnement ont remis en lumière plusieurs autres sujets comme des comportements d’automobilistes peu respectueux des règles que ce soit aux abords d’écoles, boulevard Jean Moulin, bas de Siam … ou le statut d’espace de stationnement toléré comme sous le pont de l’Harteloire …

Les propositions du comité de pilotage sont soumises pour délibération au Conseil de Métropole du 24 juin 2016.

Le travail avec les CCQ se poursuivra à la rentrée sur les autres éléments du dossier « Stationnement ». Une fiche action complémentaire sera proposée avec un calendrier de travail.

Un article sur le travail mené sur le stationnement paraitra dans la revue Sillage. Il a été convenu avec la rédaction que des membres des CCQ pourraient être interviewés pour cet article : un membre du CCQ de Brest centre pour un regard riverain et un représentant d’un autre quartier avec sans doute un point de vue complémentaire sur ce sujet.

Laisser un commentaire