Internat Bonne Nouvelle (3ème volet).

Détente et religion.

Chaque année, le 11 Février, jour de Notre-Dame de Lourdes, les Internes allaient en procession depuis le réfectoire (restaurant d'application "L'Astrolabe") jusqu'à la chapelle de l'école en traversant la véranda, un grand cierge allumé à la main.

Lorsqu'il neigeait, nous nous empressions d'ériger un bonhomme de neige devant la chapelle.

Après avoir passé le Certificat d'Etudes, nous restions de longs moments à l'ombre du majestueux noyer, entre la chapelle et le réfectoire. Ma réussite à l'examen fut récompensée par un Jeudi supplémentaire de sortie.

La Communion constituait un moment important dans la vie d'une collégienne: celle de Bonne Nouvelle avait lieu à l'église de Lambézellec, au bourg, la chapelle Notre-Dame de Bonne Nouvelle étant trop petite pour l'occasion

Certaines d'entre nous portaient fièrement des aubes blanches prêtées par les Soeurs.

Mais le moment le plus attendu, annonciateur des prochaines vacances et de notre retour dans nos familles, était celui où nous devions faire notre grande toilette et prendre un bain de pied sous l'oeil attentif des Soeurs.

Je finirai en rappelant l'amitié qui existait enre les internes et l'atmosphère chaleureuse qui régnait parmi nous, malgré, ou, peut-être, à cause de la période si noire que traversait alors l'école...

Je n'ai pratiquement plus aucune trace écrite (dessins, devoirs, "compositions", cahiers ...) de cette époque, la plupart des documents ayant disparu lors du Siège de Brest.

D'après les souvenirs de Jeanne Kernéïs née Pellen. (Récit antérieur à la "déconstruction" de l'école Bonne Nouvelle).