Du côté de la place de la Liberté (époque 1968-1973)/Volet 2.

Il faisait bon s'y attarder, le soir, à la sortie du travail quand la météo se montrait clémente.


Le Jeudi, qui était, pour quelque temps encore, jour de congé pour les enfants, nous nous retrouvions autour du bassin agrémenté d'un jet d'eau. C'est là que je faisais voguer un voilier de bois rouge et bleu aux voiles de toile blanche sous l'oeil vigilant de ma mère qui, pour plus de sûreté et comme il était d'usage, à l'époque, m'équipait d'un harnais (le mien était en cuir blanc) afin de prévenir toute chute accidentelle dans l'eau ou un quelconque accident en traversant la chaussée car les véhicules circulaient tout autour de la place. C'est là aussi que j'ai étrenné mon premier vélo (en fait, un tricycle équipé de roulettes!). Le Vendredi matin se tenait le marché hebdomadaire, le long des arcades abritant les "Dames de France".


C'est là encore que, chaque 14 Juillet, après le défilé militaire le matin, j'admirais, le soir, le feu d'artifice, juchée sur les épaules de mon père...Je me souviens aussi du départ du Tour de France 1974 avec son lot de voitures publicitaires et de vendeurs de casquettes aux couleurs des équipes (celle de Poulidor avait beaucoup de succès!) puis, quelques années plus tard, en 1980, les fêtes de la semaine anglaise (défilé de danseuses et musiciens)  dans le cadre du jumelage avec Plymouth.