CR réunion Déplacements – 30/04/2019

La réunion s’est tenue à partir de 18 h 30, salle Chertemps ; y ont participé : Catherine, Jacqueline, Josiane, Jeanne, Marie – Annick, Damien, Daniel, Benoît, Anne – Nathalie, Élisabeth, Philippe.

Ordre du jour

  • Carte interactive
  • Emplacement des bancs à Brest-Centre
  • Carrefour du Merle Blanc
  • Rue Victor Pengam
  • Projet de budget participatif 2019
  • Porte de la Corderie
  • Pédibus


Carte interactive

La carte interactive des actions proposées par le CCQ a été modifiée (http://ccq-brest-centre.net/carte-du-groupe-deplacements) : les actions non encore réalisées continuent d’y être signalées par des punaises, les actions déjà réalisées y sont désormais signalées par des points plus petits. Les points rouges indiquent des problèmes de signalétique. Ils sont concentrés principalement le long de la rue de Siam dans sa partie piétonnisée, aux abords de laquelle sont installés ou non, dans les rues qui la traversent, de grands totems signalant la priorité au tram et aux piétons ainsi qu’une limitation de vitesse à 10 km/h. Cette dernière limitation ne serait pas « légale » car n’est pas mentionnée dans le code de la route. Ces totems auraient été installés à l’initiative et aux frais de la Semtram qui n’en assurerait pas la maintenance, de sorte que, s’ils sont dégradés ou détruits, ils ne seront pas réparés ou remplacés.

Il apparaît donc souhaitable que progressivement ou en un seul temps, chacun des carrefours de la rue de Siam soit équipé d’une signalétique conforme aux prescriptions du code de la route, verticale (panneaux) et/ou horizontale (au sol) bien visible et informative d’une part à destination des automobilistes et deux-roues qui traversent la rue de Siam, d’autre part à destination des piétons et cyclistes qui descendent ou remontent cette rue. Ne restera plus ensuite qu’à compter sur discipline, civisme et courtoisie des uns et des autres.

Philippe rappelle l’utilité que chacun de nous, lorsqu’il repère une particularité de la voirie qu’il pense susceptible de constituer un danger correctible, de photographier cette particularité et transmettre cette photo aux services de la ville avec une fiche « relations avec les habitants ».

Emplacement des bancs

La proposition faite par le CCQ d’en installer sur le trottoir près de l’entrée principale de l’hôpital Morvan (en compensation de la destruction des murets souvent utilisés pour s’asseoir par les personnes qui en avaient besoin) a été refusée par l’Architecte des Bâtiments de France (qui n’a pas assorti son refus d’une proposition alternative), ce problème va être soumis prochainement au maire de quartier M. Reza Salami.

Tous les présents s’accordent à dire qu’il y a trop de zones sans banc le long de l’axe Siam Jaurès, le besoin étant d’autant plus justifié que cet axe est pentu. La remarque est faite que les places assises sont en nombre insuffisant à beaucoup d’arrêts de bus couverts (prises d’assaut aux heures de pointe quand il pleut), mais cela ne dépend peut-être pas directement de la ville.

La disposition des bancs, en un alignement d’une rectitude toute militaire, dans le square Bazeilles récemment réaménagé avec quelques contestations est perçue comme manquant de convivialité et pourrait, moyennant une dépense minime, être revue. A l’opposé, la disposition des fauteuils dans le petit jardin, au bord du Boulevard Gambetta entre celui-ci et la gare routière, apparaît bien pensée.

Carrefour Rue du Merle Blanc – Rue Pierre Semard

Une demande (par un collectif d’habitants de la rue du Merle Blanc) de réaménagement de ce carrefour est en souffrance depuis très (trop ?) longtemps. La limitation de vitesse sous et après le tunnel n’est pas respectée par trop de véhicules qui descendent la rue Pierre Semard ; ces véhicules ne sont visibles qu’au dernier moment par les conducteurs qui attendent au stop pour sortir de la rue du Merle Blanc. Les habitants de cette rue signalent un fort sentiment d’insécurité et un grand nombre de presqu’accidents.

Ce collectif propose l’installation d’un anneau magnétique permettant que la présence d’un véhicule au niveau du stop de la rue du Merle Blanc fasse passer au rouge un feu tricolore à installer sous ou à la sortie du tunnel dans la descente de la Rue Pierre Semard.

Rues Yves Collet, Kerivin, Victor Pengam

La rue Victor Pengam est en sens unique montant avec stationnement bilatéral et contre-sens cyclable descendant ; le problème d’une dangerosité potentielle de ce contre-sens cyclable pour les cyclistes qui l’empruntent est évoqué. Cela doit être examiné, cependant cette configuration comporte peu de risque de collision cycliste contre portière de voiture garée ouverte intempestivement, la largeur paraît suffisante pour un croisement vélo – voiture mais pourrait être un peu trop juste pour un croisement vélo – camion

Des places de stationnement auraient disparu à ses abords lorsque le carrefour Yves Collet – Victor Pengam – Kerivin a été réaménagé, pourquoi ? sécurité piétons, amélioration de la visibilité, nécessité de place pour les camions qui doivent tourner à angle droit… ?

Pourquoi 2 places de stationnement pour PMR contiguës le long de la rue Kerivin, avant la rue Jean Jaurès ?

Projet Budget participatif

Le groupe Embellir du CCQ-BC pense à un projet rampe accessible aux PMR associée ou non à un escalier métallique pour aller de la gare au futur jardin extraordinaire (financé par le budget participatif 2018). Damien, très concerné, insiste avec beaucoup d’émotion sur la nécessité de bien traiter ce problème d’accessibilité aux PMR. Lui-même et Jeanne Cornec représenteront notre groupe déplacements aux réunions en commun avec les groupes embellir et patrimoine. D’ores et déjà des réserves sont émises au sujet du projet escalier métallique en raison du caractère bruyant de ce genre de structure.

Trottoir et stationnement près de la Porte de la Corderie

Ce problème est signalé depuis de nombreux mois par les riverains et le CCQ ; il a entraîné des études et promesses par certains, torpillées par d’autres et…il n’y a toujours rien de fait. Il faudrait empêcher le stationnement sauvage, illégal sur le trottoir perpendiculairement à la voie de circulation, réparer les ornières créées par ces véhicules ; ceci permettrait aux piétons, poussettes, fauteuils roulants d’utiliser le trottoir auquel ils ont normalement droit d’accéder (qu’ils paient ou non des impôts pour son entretien) et supprimerait le danger d’accident grave possiblement mortel consécutif aux manœuvres sans visibilité d’entrées et sorties de ces stationnements illégaux tolérés, en plein virage. Rendez-vous est pris ce jeudi 2 mai avec M Reza Salami pour en parler.

Autres sujets évoqués tardivement en particulier pedibus

Philippe signale que c’est l’association Bapav (Brest à pied et à vélo) qui s’était occupée de pédibus et qu’ils avaient même reçu 1000 euros de subvention de la ville pour cela. Etant membre (cotisant mais peu actif) de Bapav, je me suis plongé, après notre réunion, dans les rapports d’activité de bapav ; j’y lis que Bapav s’est fortement impliqué, aux côtés de Brest Métropole, CCQ Brest-centre… dans la semaine internationale « marchons vers l’école » (2 au 6 octobre 2017) : élaboration et envoi d’un kit de communication sur pedibus à toutes les écoles élémentaires de Brest et leurs associations de parents d’élèves puis réunion à laquelle a participé une seule représentante de parents d’élèves et aucun représentant éducation nationale des écoles… « le succès tout relatif de cette action, pourtant chronophage, nous amène à ne pas reconduire en 2018 »

Rédigé par Daniel Théau