CR groupe Déplacements du 03/10/2019

Ordre du jour :

  • fiche-action du CCQ BC sur les bancs de Brest-Centre
  • Carte des actions du CCQ BC sur le site internet : http://ccq-brest-centre.net
  • Sortie du Merle Blanc
  • Passage du jardin Kennedy au square A. Juin
  • Projet PEDIBUS
  • Projet participatif : N’oubliez pas de voter pour le projet du groupe « des roses pour les piétons »

Présents : Philippe, Catherine, Damien, Brigitte, Benoît, Daniel. Les absents étaient excusés.

Assistaient également à la première partie de réunion : Anne et Marie-Laure du CCQ Saint Marc et Bernard du CCQ Europe. Les autres CCQ, tous invités, n’étaient pas représentés.

Bancs, chaises et autres sièges sur l’espace public

Le travail de cartographie de l’existant et des besoins étant bien avancé sur le territoire de Brest-Centre, Philippe a eu l’idée d’inviter les autres CCQ pour leur présenter ce travail, estimant à juste titre que son extension à toute la ville pouvait être bénéfique à l’ensemble de la population, en particulier sa composante la plus âgée. L’invitation a été transmise à tous les CCQ par Solenn BALBOUS.

La carte de Brest-Centre est projetée et expliquée, avec :

  • Ses zones jaunes, où il n’y a pas de banc
  • Ses points bleus, indiquant la zone de bancs existants
  • Ses points rouges, indiquant les sites proposés pour installation de nouveaux bancs.

Au cours de la discussion qui suit, sont abordés les points suivants :

  • Utilité notable de bancs à l’arrivée haute de passages en escaliers
  • Absence de bancs auprès des portes d’écoles. L’hypothèse qu’il pourrait y avoir une interdiction d’en mettre, dans le cadre du plan vigipirate est évoquée ; cette interdiction ne concernerait peut-être que les sièges posés, déplaçables mais pas les sièges scellés ou vissés au sol. L’idée d’installer des « assis-debout » est proposée ; ces systèmes qui existent dans certains lieux publics ou/et transports en commun, permettent de répartir le poids du corps entre l’appui des pieds au sol et un appui au niveau des fesses, les genoux restant étendus (ou très peu fléchis). L’association « mégots » qui ramasse et recycle les mégots de cigarettes fabriquerait de tels « assis-debout ».
  • L’absence de bancs auprès de lieux recevant du public (tels que poste, hôtel des impôts, CCAS, commissariat de police, musées…) est signalée, de même que l’absence ou la difficulté de leur accessibilité en fauteuil roulant ou avec poussette.
  • Une difficulté pour installer de nouveaux bancs publics sur le territoire de Saint Marc est pressentie, en raison de l’étroitesse des trottoirs de beaucoup de ses rues. En pratique, cela nécessite d’examiner, une à une, chaque zone ; quand les trottoirs sont étroits, il est rare qu’il n’y ait pas dans la proximité un square ou un carrefour utilisable (par exemple, dans le centre, le carrefour des rues Victor Hugo et Yves Collet).
  • L’intérêt qu’il y ait, sur l’espace public, de quoi s’asseoir, doit être plus particulièrement pris en considération à proximité des maisons de retraite, foyers-logement pour personnes âgées ou handicapées, établissements de soins médicaux et paramédicaux publics et privés.
  • Il est rappelé l’intérêt, comparativement aux bancs droits, des fauteuils disposés en rond (tels que Boulevard Gambetta, au dessus de la gare), plus conviviaux, plus propices à la conversation.
  • Il est évident qu’en raison des contraintes budgétaires, les propositions ne pourront pas toutes être concrétisées à court terme ; la priorisation pourrait être établie en fonction des flux de piétons à proximité immédiate de chaque site ; il semblerait que le service déplacements de la ville dispose d’une carte des densités de flux de piétons
  • En préparation de la prochaine réunion « Gouvernance de l’Espace Public » du 04/11/2019, est prévue une visite du quartier de Brest-Centre, en commun entre 2 membres du CCQ (Philippe S et Benoît B) et des membres du service technique compétent de la ville.
  • Philippe a été contacté par la société sineugraff https://sineugraff.com/fr/ qui construit et vend du mobilier urbain !!!

A l’issue de cette discussion, les membres des autres CCQ quittent la réunion.

Carte « actions du CCQ »

Cette carte, régulièrement mise à jour par Philippe, situe les propositions du CCQ, en distinguant – ce qui a déjà été fait et – ce qui reste à faire. Elle permet de constater, avec satisfaction, que le « reste à faire » a bien diminué au profit du « déjà fait ».

Parmi les « reste à faire » :

  • Réparations de trous dans le pavage aux deux extrémités de certaines stations de tram, causant des chutes de piétons
  • Sécurisation du carrefour rue du Merle Blanc – rue Pierre Sémard, demandée depuis 30 ans par les habitants du quartier du Merle Blanc et toujours pas réalisée. La dangerosité pour les automobilistes venant de la rue du Merle Blanc provient de la conjonction faible visibilité des véhicules venant du tunnel – non respect de la limitation à 30 km/h par beaucoup des automobilistes qui descendent la rue Pierre Sémard. A court terme, le projet de Brest Métropole est de disposer 2 radars pédagogiques, avant et après le tunnel et de tracer une ligne blanche continue rue Pierre Sémard avec des potelets. C’est peut-être mieux que rien mais ce n’est pas une solution pérenne. Il semblerait que les services techniques trouvent onéreux l’aménagement d’un rond-point et s’orienteraient plutôt vers l’installation de feux tricolores avec détecteur de présence côté Merle Blanc. On pourrait penser qu’ils attendent que le projet de transformation de la friche EDF située en bas du quartier du Merle Blanc, en zone de mixité urbaine, se précise, pour coordonner les transformations de voierie avec ce projet.
  • Les travaux aux abords de la Porte de la Corderie, Boulevard Jean Moulin, demandés, entre autres, par le CCQ, ont été effectués, mais ne satisfont que partiellement les riverains ; en effet le stationnement toléré sur le trottoir continue d’être pourvoyeur, d’une part, de risque d’accident grave lors des manœuvres d’entrée ou sortie de stationnement sans visibilité dans le virage, d’autre part, d’ornières très inesthétiques et potentiellement dangereuses par elles-mêmes.
  • L’occupation de certains espaces publics, tels que celui situé près du Beaj-café en haut de la rue Branda, par les véhicules des livreurs Uber Eat en attente de commande, pose problème au voisinage. Cela a été signalé aux services compétents de la ville.
  • Passage entre le jardin Kennedy et le square Alphonse Juin. Ayant fait l’objet d’une fiche RA n° 139596 du 15/04/2009 (refusée). On réitère cette demande afin de créer un passage permettant un cheminement piéton suivant un flux piéton naturel entre ces deux parcs. Ce point est inscrit à la GEP (Gestion de l’Espace Public) qui aura lieu début novembre. Ce dossier est suivi au sein du groupe par Daniel A.

Relancer des projets « pedibus »

Une tentative de développer un (ou des) pedibus à Brest avait été initiée par l’association Bapav (Brest à pied et à vélo) en 2017, en collaboration avec le service déplacements de la ville et le CCQ Brest-Centre. L’opération avait été très chronophage et avait avorté, seule la Directrice de l’école Sanquer avait répondu. Pedibus, c’est organiser un circuit de ramassage et accompagnement par au moins 2 adultes (parents d’élèves surtout) à pied de la maison à l’école ou/et de l’école à la maison. Le facteur limitant crucial est la motivation et mobilisation de suffisamment de parents d’élèves. L’évolution rapide de la prise de conscience de la responsabilité et des choix de vie des citoyens d’aujourd’hui dans la viabilité de notre planète pour les citoyens de demain incite à penser, si l’on est un tant soit peu optimiste, que la probabilité que des projets pedibus se concrétisent à Brest est plus grande aujourd’hui qu’en 2017. Bapav envisage, avec Brest Métropole, de rassembler les écoles en fin d’année pour aborder le programme du « savoir rouler » et est d’accord pour, à cette occasion, aborder la question de pedibus, donc…le CCQ attend cette réunion.


Il a été décidé d’attendre l’avancement des différents dossiers pour fixer une date pour une prochaine réunion.