Budget participatif pour 2019

La mairie vient de voter la création d’un budget participatif de 3% sur le budget investissement de la ville. Pour en savoir plus, Thierry Fayret a donné quelques précisions sur son blog.

Ci-dessous un extrait de l’article du Télégramme du vendredi 30 mars 2018 :

Budget participatif : Brest se lance !

Envie d’une aire de jeux pour les petits, d’un kiosque à musique dans le parc voisin ou d’un aménagement pour réduire la vitesse dans votre rue ? C’est le moment de le faire savoir. La Ville de Brest lance, dès à présent, un appel à projets en vue d’accompagner un certain nombre de réalisations dès 2019.

Chaque année, 3 % du budget d’investissement de la Ville

La démarche a été validée, ce jeudi soir, à l’unanimité. Chaque année, à partir de l’année prochaine, 500.000 €, soit 3 % du budget annuel d’investissement de la Ville, seront dévolus au financement de projets proposés par les habitants.

Brest n’est pas pionnière en la matière. En Bretagne  des villes comme Rennes ou Lanester (près de Lorient) ont déjà mis en œuvre cette innovation démocratique, qui a vu le jour en 1989 à Porto Alegre, au Brésil, avant de se diffuser progressivement à travers le monde. Pour mettre en œuvre le dispositif, Brest s’est d’ailleurs rapprochée de la commune morbihannaise, qui alloue chaque année 100.000 € au dispositif. Là-bas, trois projets ont été retenus en 2016 et 2017. Pêle-mêle, on peut citer la mise en place d’une signalétique sur un chemin piétonnier, la création d’un parcours intergénérationnel, un projet de ruches sur les toits, ou encore une piste d’initiation à la circulation à vélo.

Un conseil des sages pour piloter la démarche

À Brest, combien de projets seront soutenus chaque année ? Cela reste encore à déterminer, même si la ville a déjà fourni une indication, en fixant le coût maximal par projet à 150.000 €. Autres certitudes : Tous les Brestois pourront être force de proposition, sans condition d’âge ou de nationalité. Quant au pilotage de la démarche, il sera confié à un « conseil des sages », groupe paritaire composé de neuf élus et de neuf habitants issus des comités consultatifs de quartier, sorte de « conseil de surveillance », selon Thierry Fayret. Par ailleurs, un groupe technique de préparation, composé d’une dizaine de cadres de l’ensemble des directions de la Ville, alimentera les réflexions et fera des propositions opérationnelles, propositions seront ensuite intégrées au budget de la Ville dans le cadre habituel de son élaboration.

Du « vrai » participatif

Qu’il s’agisse des projets urbains de Bellevue, Recouvrance ou encore Cerdan, la ville de Brest n’a certes pas attendu ce jeudi soir pour associer les habitants, acteurs et usagers. Mais alors que l’on reproche aux élus, parfois à tort, d’être déconnectés des préoccupations des habitants, et alors que l’on observe à chaque élection une défiance grandissante envers le monde politique, ce nouveau levier peut être de nature à revivifier l’intérêt des citoyens pour la vie de leur cité.