Commission inter-quartiers d’éducation populaire « Continuum »

L’inter-quartiers des Conseils Consultatifs de Quartier (CCQ) a créé en 2017 une commission inter-quartiers d’éducation populaire « Continuum ».
Elle organiser chaque mois une Tribune Libre sur les places publiques de la ville de Brest, ces assemblées étant l’occasion de débattre ensemble autour de sujets de société.

Pourquoi « Continuum » ? Tout simplement parce que ce mot représente pour nous l’ouverture, le maintien du dialogue dans l’espace et le temps, soit un moment où des citoyen·ne·s qui ne se connaissaient pas auparavant peuvent se parler, échanger des connaissances, …
Dans le principe dit de la « Tribune Libre », n’importe quel·le citoyen·ne volontaire peut s’inscrire à l’avance afin de venir faire un exposé de 20 minutes sur le sujet de son choix, chaque exposé étant suivi de 40 minutes de débat avec le public présent (contactez Vincent Garcia) si vous souhaitez prendre un tour de parole pour parler d’un sujet que vous connaissez bien et/ou qui vous tient à cœur).


Un nouveau mode de fonctionnement interne a été adopté à la rentrée, à savoir l’Holarchie ! Si vous ne connaissez pas (encore) ce système d’organisation inspiré des êtres vivants, n’hésitez-pas à consulter les liens ci-dessous pour en apprendre davantage à ce sujet :
* https://www.facebook.com/6moispourbasculer/videos/709739362791628/
* https://vimeo.com/217038950
* http://orlulas.online.fr/tmp/20190903_commission_reflexion_cr32.pdf

Vous l’aurez compris, ce message s’adresse donc à toute personne qui souhaiterai profiter du fait qu’il reste des rôles encore disponibles pour rejoindre notre commission et tester concrètement un fonctionnement Holarchique en conditions réelles : n’hésitez-pas à nous faire signe, vous serez les bienvenues !

Réflexion sur la société

Parce que parler de sujets sérieux entre voisins/riverains/citoyens ne doit pas être quelque-chose de tabou, l’objectif de ce projet est de vous proposer un espace ouvert de débat et de partage des savoirs et des pratiques, hors des cadres institutionnels existants, à travers l’organisation régulière de débats sur les places publiques Brestoises à partir du Printemps 2018.

Continuer la lecture

Le Jardin Extraordinaire

extrait du Télégramme le 3 août 2019

Le jardin extraordinaire tarde à pousser

Les botanistes passionnés de l’association « Jardins extraordinaires de Brest » ont fait partie des sept lauréats de la saison 1 du budget participatif. Leur projet de jardin exotique situé sur les falaises du port de commerce, près de la rue Poullic-Al-Lor, est même arrivé en tête des suffrages. À la clef, l’une des plus grosses enveloppes (120 000 €) mises en jeu.

Mais six mois plus tard, quand on surplombe le site, rien n’a bougé ou presque. Le lierre et la végétation enserrent toujours le belvédère à colonnette monté en pierres de Logonna, et la sécurisation de la rampe d’accès n’a pas commencé. Bref, les conditions ne sont toujours pas réunies pour envisager les premières plantations. « C’est un peu long à se dessiner », confirme Jacques Phillipot, le président de l’association, qui ne cache pas une certaine impatience.

 

« Un peu frustrant »


« On trouve que cela n’avance pas assez vite et c’est un peu frustrant », poursuit le bénévole. Il est vrai que la proximité de la villa Mathon, classée aux Monuments historiques, a un peu retardé les choses, car il fallait que les Bâtiments de France délivrent leur feu vert. Les études techniques de mise en sécurité et d’accessibilité du site prennent aussi du temps. En tout état de cause, les plantations ne devraient pas pouvoir commencer avant le début d’année prochaine, selon la collectivité. « Si cela se vérifie, c’est bien dommage. On aurait aimé planter fin août-début septembre. Car après, l’hiver vient vite et, pour des plantes subtropicales, il est trop tard ».

L’association aurait aimé pouvoir montrer suffisamment d’éléments remarquables pour les fêtes maritimes de 2020. « C’était un objectif intéressant à tenir, pour nous comme pour la Ville ». En attendant, les bénévoles passionnés ne restent pas inactifs. Ils ont réussi à collecter les 2 300 € nécessaires à l’acquisition d’un palmier très rare à la vente, le butiagrus, grâce à l’ouverture d’une cagnotte participative sur le net. Ils ont aussi des promesses de dons des jardins botaniques, de la Société française d’acclimatation ou encore d’associations horticoles. Jacaranda, doriantès du Mexique, jubaea du Chili et autres espèces exotiques n’attendent plus qu’à trouver leur place sur le plateau d’herbe qui surplombe les falaises.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/budget-participatif-un-inventaire-a-la-prevert-02-08-2019-12353015.php#ZwHrMkZ6kwcquYWH.99

Voir l’article

Synthèse atelier du 24 juin 2019 – tram B + BHNS par membres CCQ-BC

Cliquez ICI pour obtenir la synthèse officielle de l’atelier de Brest-Centre suite à la réunion du 24 juin 2019.
Vous trouverez tous les comptes-rendus sur le site « jeparticipe.brest« 


Brève synthèse rédigée par les membres du CCQ-BC présents lors de la réunion.

Nous étions une petite vingtaine de personnes (dont 7 membres du CCQ BC) au salon Colbert pour discuter sur les options de transport (tram + bus à haut niveau de service BHNS) pour le centre ville.
NB : La moitié des personnes venait des autres quartiers car elles n’avaient pas pu participer aux ateliers sur leur secteur.

Après une introduction sur l’ensemble du projet par Mr Victor Antonio, nous avons planché sur le réseau de Brest-Centre.

Pour info, le tram B (Gare-Bellevue-Hôpital = 5,4 km) peut transporter 200 pers/rame avec 10 rames et 11 stations avec une fréquence de 6 mn aux heures de pointe.
Le BHNS (Gare-Lambé = 4 km) peut transporter 120 pers/bus avec 9 bus et 12 stations avec une fréquence de 6 mn aux heures de pointe.

Synthèse et remarques des questionnements des participants :

  • Intégrer les dimensions écologiques (verdure le long du tram), environnementales et les nouveaux moyens de transports (vélo, trottinettes…).
  • Prévoir une liaison avec la SNCF dans le futur (les règlementations des tramway et des trains sont très différentes : le train est lourd pour pouvoir supporter des incidents techniques alors que le tram est léger avec une accélération importante).
  • En profitant des travaux de construction du nouveau réseau, les participants demandent plus de pistes cyclables.
  • Etant donné que le BHNS ne pourra pas circuler en site propre sur la rampe S. Penquer, (consolidation des remparts du cours Dajot coûteux et très mal vu par l’architecte des bâtiments de France) rien ne l’empêche de retrouver un site propre jusqu’au « bar du gaz » pour desservir la nouvelle zone de bureaux et d’officines du port de commerce.
  • Prévoir une concertation sur la restructuration du quartier de la gare en parallèle avec la reconstruction de l’îlot Cerdan.
  • Le bus ayant le même trajet que le tram de la gare à la place de la Liberté, il serait judicieux de le faire passer par un autre chemin comme, par exemple, lui faire traverser le nouveau quartier Cerdan via la rue Victor Hugo.
  • Les participants sont d’accord pour que le terminus du tram se situe en bas de l’hôpital.
  • Du côté de Guipavas, il faut que les bus arrivent directement à l’aéroport.
  • Pourquoi ne pas prolonger le réseau jusqu’au quartier de la Cavale Blanche, au Questel, la Fontaine-Margot. Le tracé actuel est bien trop court (5 km contre 14 pour la ligne A).
  • Ne pas oublier les parkings relais en bout de ligne.
  • Avoir accès aux détails des dépenses (coût d’un BHNS électrique, coût du nouveau pont en parallèle à Schumann, …)
  • Remplacer la ligne D du BHNS par une fourche au niveau de la place Albert 1er sur la ligne B du tramway.

La synthèse dans les différents quartiers aura lieu le 10 juillet au salon Richelieu.

Synthèse de l’atelier vue par l’illustratrice Julie.

Actualité estivale de Paule Kingleur

Les membres de la commission « embellir » connaissent bien Paule Kingleur, artiste associée qui a conçu et réalisé avec le CCQ-BC l’action « Brest rayonne » l’an dernier et « A pieds sur le pont » en 2017.

Cette année, son travail est à l’honneur dans le magazine été des Biocoops « Culture Bio ».

Nous espérons la revoir bientôt, pour un autre projet à l’occasion des Fêtes Maritimes Brest 2020.

Fiche-action: Demande de mobilier urbain

Depuis quelques mois, le CCQ Brest-Centre a répondu à plusieurs remarques de la part des habitants et des personnes de passage sur le manque de bancs et/ou de chaises sur le domaine public en élaborant une fiche-action – juin 2019.

Dans le cadrthumbnail of fiche action initiative ccq 03 2019-Demande de bancse de Brest « ville amie des aînés », le Conseil Consultatif de Quartier de Brest-Centre propose de développer un aménagement urbain pour le repos de la population et pas seulement les séniors.

Nous proposons d’installer des bancs dans des endroits qui en sont dépourvus à l’aide de cartes et de photos et bien sur avec l’aide des habitants et des services concernés.

Depuis juillet 2019, 2 bancs ont été installés à la sortie de lhôpital Morvan ainsi que rue de Mostaganem, en haut de la volée de marches venant de la gare. Nous espérons que ces installations continueront car les bancs font défaut autour des halles St Martin et St Louis, par exemple.